Sa première journée et ses premières nuits

Tout est prêt avant son arrivée

Un bac à litière garni, des gamelles, des jouets, sa nourriture, sa caisse de transport, son griffoir… Les magasins spécialisés et les sites internet regorgent de trouvailles adorables !

Vous allez lui consacrer du temps

Aller le chercher la veille d’un week-end pour pouvoir passer de longs moments avec lui. Il en a besoin pour s’adapter à sa nouvelle famille.

Un accueil sans fanfare

L’arrivée dans son nouveau foyer doit se faire dans le calme, dans une pièce sécurisante. Demandez aux enfants de ne pas crier et de ne pas trop le solliciter. S’il se cache, laissez-lui le temps de s’adapter et ne le forcez pas à sortir de sous le canapé.

Ses premières nuits

Première nuit, première épreuve : dormir seul… Égaré dans cette maison soudainement si calme, votre chaton peut miauler et chercher une présence humaine, gratter à la porte de votre chambre, tenter d’escalader votre lit…

Peut-il dormir sur le lit ?

Le chat a plusieurs lieux de couchage qui varient dans la journée, au gré de ses envies. Son choix se porte de préférence sur des endroits moelleux et confortables, en hauteur et près d’une source de chaleur. Les premiers temps, votre chaton chercher à dormir à vos côtés car votre compagnie le rassure. Vous pouvez l’accepter sur votre lit si vous le souhaitez (et s’il est vermifugé !). Sinon, installez-lui un nid bien douillet et chaud, de préférence semi-fermé, pas trop loin de vous !

Pourquoi dort-il autant dans la journée ?

Le chat domestique est un des plus gros dormeurs qui existent sur terre. Adulte, il dort en moyenne 14h par jour. Le chaton, lui, a besoin d’au moins 20h de sommeil ! Car, comme chez l’enfant, les rêves favorisent le bon développement cérébral, la mémorisation, l’apprentissage et la synthèse de l’hormone de croissance. C’est pourquoi il ne faut pas déranger un chaton qui dort.

zZzZZzz

Ses premiers repas

La croissance est une période sensible qui conditionne la santé future de votre chaton. Bien le nourrir, avec une alimentation qui répond à ses besoins nutritionnels, est essentiel.

Que lui donner à manger ?

Initialement, l’aliment qu’il consommait avant son adoption : tout changement brusque de régime alimentaire peut entraîner des diarrhées. Son jeune âge et le stress lié à l’adoption rendent votre petit compagnon encore plus sensible à ces désordres digestifs. Si, sur les conseils de votre vétérinaire, vous devez changer d’aliment, attendez une semaine puis observez une transition alimentaire sur 10 jours en remplaçant petit à petit l’ancien aliment par le nouveau.

A quel rythme ?

Le chat a besoin de 10 à 20 repars par jour ! A l’état sauvage, ce chasseur solitaire doit en effet attraper une quinzaine de petites proies pour couvrir ses besoins quotidiens. A la maison, ce comportement de grignoteur doit être favorisé : l’aliment sera servi en libre-service pour que votre chaton puisse se restaurer quand il en ressent le besoin. De lui-même, il régulera en général très bien sa prise alimentaire.

Quoi, comment ?

Le chat est un carnivore : il a besoin de repas riche en protéines. La viande n’est pas seulement une source de protéines, elle fournit également trois nutriments essentiels dont les chats ne peuvent pas se passer :

La viande crue peut contenir des bactéries (salmonelles, E.coli) et des parasites et fait courir des risques sanitaires à votre compagnon. Les croquettes de bonne qualité apportent tous les éléments nécessaires à la santé du chat. Elles sont faciles à utiliser, et ne provoquent pas de problèmes de calculs urinaires lorsqu’un apport d’eau à volonté est maintenu. La pâtée peut être le petit « plaisir » ajouté au rituel du repas.

Astuce : Placez les gamelles à l’écart de la litière : personne n’aime manger dans ses toilettes !

Ses premiers jeux

Le jeu permet de tisser des liens de complicité entre votre chaton et vous, favorise son développement physique et comportemental, et lui permet de dépenser toute son énergie !

Comment l’inciter à jouer ?

Rien de plus facile car tout stimulus en mouvement le fait bondir : une petite balle qui roule, une plume suspendue à un fil, etc. Chez le chaton, le jeu est un apprentissage de la chasse : le jouet doit donc mimer une proie, être de petite taille et facilement mobile au sol ou dans l’air. Avec un peu d’imagination, on peut lui en fabriquer de très rigolos.

Allez Kiki attrape la souris !

Quels sont les jeux interdits ?

Les fils et brins de laine sont dangereux : si votre chat les avale, il risque de ne pas pouvoir les recracher, ce qui entraînerait une occlusion intestinale.

Attention également aux jeux avec les mains. Dangereux pour le propriétaire ou l’enfant qui joue si le chat griffe ou mord (et pour éviter que ce comportement perdure (voir s’aggrave) à l’âge adulte).

L’utilisation du laser n’est pas recommandé par certains vétérinaires car le chat ne peut jamais attraper le laser, donc il ne « gagne jamais », du coup cela peut chez certains chats entraîner une agressivité réactionnelle. Dans la nature, quand un chat chasse, il peut « rater » une souris mais finira toujours par attraper une proie et c’est ce qu’il reproduit quand il joue avec un humain.

Ses premières bêtises

Votre chaton est joueur, attendrissant, mais aussi il est parfois maladroit et inconscient. Certains comportements sont dangereux, d’autres juste gênants. Il faut l’éduquer dès le départ car, oui, un chaton aussi doit et peut être éduqué !

Il mordille vos mains

Le mordillement est un comportement normal mais il doit être interdit. Si vous le laissez faire, il sera incapable de jouer sans faire mal. Stoppez le jeu dès qu’il griffe ou mordille, et dites « non » bien fort. Ne lui donnez jamais de fessée ! Ne le secouez jamais par la peau du cou.

Il fait ses griffes sur le canapé

Faire ses griffes est un comportement normal chez le chat. Cela lui permet d’affûter ses griffes mais aussi de marque son territoire. Mettez à la disposition de votre chaton des griffoirs appropriés (cartons, cordes enroulées autour d’un pied de table, paillasson) et le temps qu’il apprenne à les utiliser, protégez votre canapé avec des plaids.

Il grignote les plantes

Ce jeu est dangereux car beaucoup de plantes d’appartement sont toxiques. Mettez les plantes hors de portée, si possible.

Astuce : vous pouvez pulvériser du citron ou du Tabasco® dilués sur la plante. Ne le grondez pas, mais faites diversion en lançant une balle ou en lui balançant une paire de chaussettes enroulées dès qu’il s’intéresse de trop près à une feuille.

Il escalade la balustrade

Attention ! La chute d’une fenêtre ou d’un balcon représente le danger domestique n°1 pour un chat vivant en appartement. Les chats, contrairement à une idée reçue ne sont pas d’une adresse infinie et ne comprennent pas toujours très bien le danger.

Fermez bien fenêtres et portes-fenêtres quand vous ne pouvez le surveiller et installez des filets de protection.

Ses premiers copains

A 2 mois, un chaton équilibré a soif de rencontres et d’aventures

Bipède ou à 4 pattes, pour lui, tout individu pacifique est un compagnon de jeu. Profitez de cette période, appelée période de socialisation, pour le mettre en contact et le faire jouer avec un maximum d’amis…

Salut ?

Vous pouvez également faire en sorte qu’il se familiarise avec d’autres espèces (chien, lapin, cobaye). Vous aurez alors un chat sociable et bien dans sa peau !

L’autre chat de la maison

Si vous possédez déjà un chat, ce dernier verra sans doute d’un mauvais œil l’intrusion sur son territoire (votre maison !) d’un inconnu.

Il risque fort de l’accueillir avec des feulements et des grognements… Ne vous en formalisez pas et surtout n’intervenez pas, vous ne feriez qu’envenimer les choses. Les deux chats ont besoin de temps pour se connaître et partager le territoire. Prévoyez deux bacs à litières ainsi que des gamelles séparées pour chacun.

Le chien de la maison

Un chat et un chien peuvent très bien devenir amis. Le second aura parfois tendance à materner son ami chat. Faites les présentations dans le salon. Il est recommandé de laisser au chat la possibilité de se mettre en hauteur ou se cacher pour observer son nouveau colocataire.

Les enfants

Il paraît que les chats qui ont grandi avec des enfants sont les plus câlins… Certaines précautions sont cependant à prendre pour le bien-être de chacun. Enseignez aux enfants à ne pas trop porter le chaton, à respecter son sommeil et ses repas, et à bannir tout geste violent. Stoppez les jeux quand le chaton griffe ou mord ou est trop énerve.

En règle générale, ne laissez JAMAIS un bébé et un animal ensemble sans une surveillance vigilante.

En résumé

Avec un chat :

  • Ne pas forcer les présentations
  • Ne pas gronder mais rassurer
  • Laisser des possibilités de fuites, de cachettes
  • Laisser faire…

Avec un chien :

  • Attention aux chiens « prédateurs »
  • Permettre une prise de contact « olfactive » avant le contact visuel
  • Prévoir un lieu de refuge en hauteur pour le chat

Ses premiers examens de santé

La consultation vaccinale, c’est surtout un check-up annuel : pesée, auscultation cardiaque et respiratoire, coupe des griffes, conseils d’alimentation, prévention contre les parasites, votre vétérinaire est un allié précieux pour le bien-être et la santé de votre chaton.

Pourquoi vacciner son chaton ?

Différentes maladies infectieuses peuvent toucher les chats, même en appartement. Le vacciner, c’est le protéger contre :

  • Le coryza : une sorte de gros rhume avec de la conjonctivite, très contagieux et qui peut durer longtemps.
  • Le typhus : une gastro entérite hémorragique très grave, souvent mortelle.

Le vétérinaire vous donnera toutes les explications que vous souhaiterez sur ces maladies et la façon de s’en prémunir. Il fera les injections nécessaires et vous remettra son carnet de santé.

Bien protégé et bien soigné, votre chaton vivra plus longtemps et en meilleur santé !

Astuce : lors de sa première visite chez le vétérinaire et de toutes les autres, ne transportez votre chaton que dans une boîte solide et bien fermée. S’il s’échappait dans la voiture ou sur le parking, il courrait un très grand danger !

Comment le protéger des parasites ?

Les jeunes chatons sont souvent contaminés par des vers digestifs ou des protozoaires. Ces parasites se développent dans l’appareil digestif et provoquent des symptômes plus ou moins gênants. Pensez à le vermifuger tous les mois jusqu’à ses 6 mois puis 4X/an si il sort et 2X/an en appartement.

Parasites externes : puces et tiques

Les puces sont les parasites les plus fréquents chez le chat. Elles sont responsables de démangeaisons, d’allergies et même de la transmission de parasites digestifs. Elles envahissent rapidement votre environnement car seules 5% d’entre elles se promènent sur votre chaton : les autres (larves, œufs) se multiplient dans votre maison !

Elles sont présentes toute l’année et il ne faut pas attendre de les voir pour agir. Votre vétérinaire peut vous conseiller sur les produits à utiliser pour protéger votre compagnon efficacement et sans risques.

Votre chaton présente des troubles digestifs (diarrhées, vomissements) ? Il a le ventre ballonné ? Il ne prend pas de poids et reste chétif ? Parlez-en à votre vétérinaire. Même en l’absence de signe inquiétant, il faut vermifuger votre compagnon surtout si vous avez de jeunes enfants à la maison. Certains de ces parasites peuvent être dangereux pour l’Homme.

La stérilisation

Pour le mâle :

  • Plus de marquage urinaire = odeur très désagréable
  • Moins de bagarres avec les autres mâles = abcès, risque de transmission de maladies
  • Plus de vagabondage à la recherche de l’âme sœur = fugues, accidents

Pour la femelle :

  • Plus de chaleurs (dès l’âge de 6 mois) = vocalises, cris
  • Plus d’attirance des mâles = miaulements nocturnes, bagarres, transmission de maladies

Chaque gestation produit 3 à 6 chatons, et ce, plusieurs fois par an ! Attention aux toutes premières chaleurs, qui passent parfois inaperçues ou vous prennent de court. Les chatons sont difficiles à placer et ne trouverons pas toujours un foyer heureux ! mais cela n’arrivera pas puisque SOS Chats reprendra contact avec vous pour programmer la stérilisation !

Votre chaton est unique !

Mais la population féline en France est de 11,41 millions d’amis. Elle croît à un rythme de 200 000 chats par an. Ces compagnons fascinants et mal connus nous accompagnent parfois pendant plus de 20 ans et méritent plus que notre amour : il leur faut le meilleur !

Merci de m’avoir adopté, humain 🙂